La neige de mai

La neige de mai mouille le silence d'une énergie créatrice. La sève en couleurs prend forme, les artistes inventent des marionnettes pour animer moultes histoires passant de rires en grand yeux. L'air se mouille comme le sol, ne laissant que les yeux pour la mémoire du blanc. (Orcières, mi-mai 2015).

La pluie de mai

Chaude ou pointue, enveloppante ou précise, l'une et l'autre voix se nouent le long de la portée. Une petite pomme s'accroche sur la première ligne. Des filaments griffent la vue ; il pleut sans discontinuer au grand plaisir des plantes et des escargots cachés. Bandages et crépis changent de lumière. (Voiron, début mai 2015).

Notes intérieures

Un soir de cordes baignait l'intérieur du Toy, lequel embarquait usuellement l'indispensable. La caisse de livres calant celle des carnets dans laquelle s'inséraient précisément les appareils de photographie, peu nombreux somme toute mais en quantité et diversité suffisantes pour la pérégrination. Un siège-fauteuil unique demeurait à l'arrière, à gauche pour laisser l'étendue d'un duvet de… Lire la suite Notes intérieures