Libera me, Domine

À l’heure grise et calme… Libera me, Domine. Cette heure est en paix quand le soleil s’est mis complètement à plat très loin presque au Nord, tout en laissant un voile clair là-haut, ici et ailleurs. Il suffirait que les nuages soient cette couverture molletonnée par que la pénombre s’installe pour peu d’heures.

Libera me, avec des mots à pas entre les mousses à fruits rouges, ces mots qui ne gagneraient rien à rendre un goût acidulé. Des pas qui sont pizzicati le long de la mélodie à pleines pierres moutonnées ; des mots en libèrent le chemin pour se dire une histoire à partager, un jour sombre ou ensoleillé cela n’importe pas.

Comme un Amen.

(Åland, fin juillet 2017).

 

> Septentrion, l’aimant de la boussole | Lumières&sons, sur tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s