Mémoire (21 février 2015)

Papi était gourmand ; la curiosité d’un monde toujours perfectible mijotée par la lecture intensive de la presse ­-et des livres d’histoire-, les émotions cuisinées par la musique -et la danse, et le théâtre, et la sculpture, et le cinéma-. Mon grand-père, vu d’enfant puis d’adulte, croquait les mots et les notes, il les savourait, il les assaisonnait ; il les corrigeait, il nous corrigeait ! Parce qu’être précis est une vertu.

Qu’il m’ait transmis à feu doux sa passion pour Schubert, lequel faisait revenir poésie germanophone et musique, que j’en sois fasciné est connu. Je revendique moins fréquemment pourtant de raffoler du jus d’ananas, des prunes cueillies sur l’arbre avant complet mûrissement, des pommes d’automne allongées dans leur caisse en bois à l’odeur de pluie, des tartes à la rhubarbe si fines que j’en ai les papille humectées à en parler, des galettes bretonnes dans leur boîte en fer blanc et, plus récemment, des Dunkerquoises : tout cela a le parfum de la rue de B. aux côtés des livres dont la poussière des lectures pimente la mémoire.

p>Au bout de son âge, nous continuions ce contact essentiel à parler de musique ou à se taire ensemble en captant quelques minutes d’une radio, après avoir raconté des vacances en camping aux Pays-Bas ou ailleurs. Quand je lui parlais, en décembre encore, de mon Petit Prince hypnotisé par la musique, Papi rétorquait de sa diction parfaite, son regard redevenant subitement pétillant : « c’est très important ! ».
Un tel grand-père nourrit toute une vie.

(21 février 2015).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s