Cette montagne des jours

Sous ce ciel la main raconte le temps, et en remplit les replis, en dessinateur ou en écrivain. La main se prolonge en traits ou en mots, en notes mêmes quand des instruments en vibrent l’écho. La main danse sur le fil de la semaine, dans le train ou sur la table au bout de chaque rail.

La montagne des jours donne la couleur et le goût du temps, tant l’air y circule où la lumière a l’espace suffisant pour parler : ces bouts d’un fil de mots se pointent, à chaque transit sur ces quais plusieurs fois par semaine. Cette montagne est la battue rythmique de mes jours, emballant le pouls de son tempo météorologique.

(Gières, octobre 2013).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s