Oesterdam, Pays-Bas

Le miroir d’eau est si vaste qu’il se prolonge aux bords arrondis de la Terre ; les oiseaux n’ont nulle part ailleurs plus d’air pour tirer des traits d’aise. Des roues cyclistes glissent, ou luttent contre le vent qui aime mélanger nuages, fleuve et mer.

Sauf que les nuages sont en vacances de quelques heures et que les péniches mêmes se posent un moment suspendu sur l’Escaut. L’eau est le double du ciel dans lequel trempent les éoliennes.

La gravité elle-même se cherche. Toute pensée s’allège sur l’Oesterdam, sans plus haut ni bas.

(Fin août 2013).

> Escaut ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s