Libéré en route

Il est le prisonnier des voies, qui l’appellent au bout du capot détournant les pneus des murs et de l’air confit. Le ruban l’emmène dix-huit heures plus tard jusqu’à la couchette derrière. Le soleil se lève à droite, se couche à gauche. Le volant tourne sur les pistons crachant en plein mouvement.

Souvent Nord, plein de calme ; parfois Sud, éclatant.

Il n’y a pas de temps à perdre à le compter, la vie survient de virages en cotes : dix-huit vitesses et trois pédales, comme un petit orgue. Il est l’homme libre qui roule à sa voix, humide ou sèche selon le temps, criant après des oiseaux de rivage.

(12 juillet 2013 – Prisoner of the Highway, Ronnie Milsap).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s